Wechselmodell.ch
DE
FR
IT
En
Print Website
Wechselmodell Schweiz Wechselmodell Schweiz

L'enfant au centre des préoccupations

Contenu

Introduction

Actuellement, peu de parents arrivent à mettre en œuvre un modèle de garde alternée. Les raisons sont principalement dans l'ancrage du modèle de la famille traditionnelle et dans les bases juridiques. Libérés de la pratique actuelle, les scientifiques peuvent entre temps présenter les expériences selon lesquelles la réglementation de la garde peut être conçue dans l'intérêt de l'enfant.

Âge et règlementation de la garde de l'enfant

En fonction de leur âge, les enfants ont une perception différente du temps. Le psychologue familial diplômé et le médiateur familial reconnu Jan Piet H. de Man s'est penché sur la question de savoir comment régler la garde au mieux pour l'enfant (vous trouverez les études scientifiques en la matière sous le point littérature). Dans le tableau ci-dessous, on peut constater qu'un droit de visite tous les 12 jours est beaucoup trop long dans le cas d'un divorce classique. De plus, cette procédure n'allège pas la responsabilité de la personne jouissant du droit de garde.
Sources : Joan B. Kelly, Ph.D.: Some Options for Child Custody Parenting Plans (for Children of School Age) http://www.coloradodivorcemediation.com/family/Child-Custody-Parenting-Plans- Options.pdf 2003. (Options en raison de la vision du Dr. Kelly sur ce que nous renseignent les dernières recherches concernant le divorce et les recherches cliniques sur certaines approches habituelles, sur la façon dont les parents séparés passent du temps avec leurs enfants en âge scolaire.)
3 fois par semaine3 fois par semaine
 
Âge Séparation maximale Règlementation de résidence
0 à 6 mois jedes Mal 3 Stunden mit dem Vater à chaque fois, 3 heures avec le père
6 mois à 1 an jedes Mal 4 Stunden mit dem Vater + 1 Nacht à chaque fois, 4 heures avec le père + 1 nuit
1 à 3 ans 3 fois par semaine, mais 24 heures le weekend avec le père à chaque fois, 5 heures avec le père, par exemple, 1/1/1/1/1/1/1
3 ans pas plus de 3 jours de séparation d'un parent par exemple, 2/2/3
4 ans pas plus de 4 jours de séparation d'un parent par exemple, 2/2/3
5 et 6 ans pas plus de 5 jours de séparation d'un parent par exemple, 5 / 5 / 2 /2 (Freitag-Montag)
7 ans pas plus de 6 jours de séparation d'un parent par exemple, 5/5/2/2
8 et 9 ans pas plus de 7 jours de séparation d'un parent, 10 jours pendant les vacances par exemple,. 7/7
10 à 13 ans pas plus de 7 jours de séparation d'un parent, 2 semaines pendant les vacances par exemple, 7/7
14 ans et plus pas plus de 14 jours de séparation d'un parent si le / les jeunes le souhaite(nt) par exemple, 14/14

Ce calendrier correspond à de nombreuses études scientifiques. Il en ressort en particulier que généralement les garçons souhaitent passer plus de temps avec le père - contrairement à la tradition actuelle.
La perte de contact de l'enfant et d'un parent constitue l'un des principaux aspects NÉGATIFS d'un divorce. Il faut répondre à ce besoin avec, par exemple, une garde alternée.

Une règle à ne pas oublier

Le psychologue familial et le médiateur familial Jan Piet H. de Man recommande la règlementation de garde suivante :
Un enfant ne doit pas être séparé d'un parent pendant un nombre de jours supérieur à son âge (le plus jeune), par exemple :
Âge : 1 an = maximum 1 jour de séparation d'un parent

Un enfant ne peut pas rester éloigné d'un parent pendant un nombre de jours supérieur à son âge.

Cela correspond à une absence maximale d'1 jour de l'autre parent pour un enfant âgé d'un an. Pour un enfant âgé de deux ans, le parent peut être absent deux jours max., etc.

Perception du temps par les enfants

Pour un enfant d'1 an, un jour comme ses parents de 30 ans perçoivent 1 mois
1 enfant d'un an perçoit 12 jours comme ses parents de 30 ans perçoivent 1 an
Un enfant du jardin d'enfant perçoit 12 jours comme ses parents de 30 ans perçoivent 4 mois
Un enfant du jardin d'enfant perçoit une semaine comme ses parents de 30 ans perçoivent 2 mois
Jan Piet H. de Man - 29/11/2013 Symposium de Bolzano

Conflit de loyauté - lorsque les enfants font des déclarations contradictoires

Lors de la séparation et du divorce
Pendant la phase de séparation et du divorce de leurs parents, les enfants ont besoin de l'attention des deux parents. Cependant, dans de nombreux cas, les parents sont occupés avec eux-mêmes et remarquent à peine les besoins de leurs enfants. En outre, le facteur temps joue un rôle important. Les enfants ont besoin de temps pour assimiler les évènements

Chez les enfants, la séparation des parents déclenche une forte réaction émotionnelle. Alors que certains enfants réagissent avec tristesse, découragement, sentiment d'insécurité, chez d'autres enfants cela provoque des sentiments tels que la douleur, la peur, la colère, l'impuissance et l'agressivité. Les parents sont confrontés à une tâche difficile : ils sont tenus de maintenir ces sentiments, de leur donner de l'espace et de se montrer compréhensifs.
Si les signaux de l'enfant sont ignorés, il pourra avoir des problèmes physiques ou psychologiques.
Assez souvent, les enfants croient que leur manque d'obéissance est la cause de la séparation de leurs parents. Ainsi s'ajoute des sentiments de culpabilité injustifiés.
Les sentiments des parents sont transmis à l'enfant
Les enfants perçoivent souvent les sentiments des parents lorsqu'ils se déchirent mutuellement et qu'ils ne vont pas bien. Dans de telles situations, les enfants souffrent également. Si la mère est triste, les enfants pensent que le père est méchant. Si le père est désespéré, la mère est fautive. La recherche des causes se traduit souvent chez les enfants par un déchirement intérieur. Si les parents mènent une lutte de pouvoir émotionnelle l'un contre l'autre, ils disent  généralement qu'ils veulent rester avec la mère - mais ils disent également la même chose au père. Par conséquent, cela suscite des émotions contradictoires chez les enfants, ils se sentent et agissent selon la situation.
Les enfants sont incertains : ont-ils le droit de continuer à aimer leur père, si la mère le dévalorise et vice versa ?
Il est fréquent que les enfants pensent devoir rejeter le père ou la mère, afin de ne pas perdre l'affection de l'autre parent. Les enfants sont déchirés entre les parents en conflit.
Informations de base du ministère de l'Éducation du canton de Berne : www.erz.be.ch
Vous trouverez des approches de solutions de cette situation, sous Solutions de cas très conflictuels.